Voyage en Arménie: Les monastères

Partir en voyage en Arménie, c’est s’offrir à la fois l’histoire, la culture et les plus beaux paysages du Caucase. Le pays, largement catholique, est parsemé de monastères qui soulèvent tous un pan de la culture de l’Arménie. Sur la route des monastères de l’Arménie, NostalAsie vous emmène à la découverte d’un patrimoine culturel extraordinaire, avec des sites et des monuments classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Noravank monastery

Etchmiadzin : Le grand complexe monastique d’Etchmiadzin est le siège de l’Eglise apostolique arménienne. Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, le centre du catholicos de tous les Arméniens a été construit au IVème avant d’être progressivement étendu jusqu’au XVIIIème siècle. Les nombreux édifices religieux de la ville témoignent de l’évolution du christianisme en Géorgie et de l’architecture cruciforme caractéristique de la région.

Zvartnots : C’est l’un des plus grands sites archéologiques du pays, et depuis 2000 rattaché à l’église d’Etchmiadzin. Son nom signifie « la force vigilante », le roi Nersès III commanda sa construction en 642 et forgea sa réputation de roi bâtisseur. L’architecture respecte un plan tétraconque (quatre conques) à galerie circulaires. Un palais se tenait à côté de l’église jusqu’à son effondrement au Xème siècle pas un tremblement de terre.

Khor Virap : Le monastère de Khor Virap est le premier lieu saint de l’Arménie. La légende raconte que Grégoire l’Illuminateur fût jeté dans une des oubliettes du bâtiment par le roi Trinidate IV d’Arménie, pourchassa et persécuta les chrétiens au Ve siècle. Grégoire survécu dans la fosse pendant près de treize ans. Le monastère prit par la suite le nom de Khor Virap, « puits profond ».

Kétcharis : le monastère de Kétcharis est composé de trois églises et de deux chapelles. L’église principale fût nommée en mémoire de Grégoire l’Illuminateur en 1033 et complètement restaurée en 2001. Il fût un important centre d’enseignement au Moyen-âge, sa richesse passée se lit dans les différentes gravures de croix arméniennes et de passages de la Bible en arménien gravés sur les linteaux, les tympans et les murs des églises.

Geghard : ce monastère du XIIIème siècle est l’un des nombreux ouvrages arméniens classés au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Le monastère surveille l’entrée de la haute vallée de Lazat, d’où il est lui-même surplombé par les falaises environnante. Son architecture est un chef d’œuvre de l’art décoratif arménien du Moyen-Age, dont les églises et les tombes creusés dans la roche en sont les principaux éléments. Au fil des siècles le monastère vit de nombreuses reliques s’ajouter à sa collection : la lance qui blessa Jésus sur la croix, les reliques des apôtres saint André et saint Jean, et au fil du temps s’ajouta argent, manuscrits, terres…

Ces monastères sont loin d’être les seuls du Caucase. Vous pourrez en trouver bien d’autres durant votre voyage à la carte en Arménie. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de NostalAsie !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s