Récit de voyage au Vietnam – Janvier 2015

Vietnam, janvier 2015.

  DSC_0121

En ce mois de fin janvier, le temps se distingue nettement avant et après le Col des Nuages, passage quasi-obligatoire de tous voyageurs se rendant la première fois au Vietnam. Dans le Nord, c’est l’hiver, froid le soir et soleil du matin. Il fait encore sec cette année à Hànoi, Sa Pa, Bac Hà et les montagnes du nord, puisque le nouvel an, la fameuse fête du Têt, n’aura lieu qu’à la mi-février. Cette année il y en a eu treize mois lunaires au lieu de douze. Aux alentours de la fête du Têt, on aura sûrement des journées avec du crachin tonkinois, mais là, on n’a pas eu.

Dans le sud, c’est la saison sèche, il fait un peu plus frais et il ne pleut pas. Mais au centre, à Huê, Dànang et Hôian, malgré un soleil éclatant, le ciel reste bas, les températures baissent un peu, et la mer est forte. Elle est même très forte sur cette portion de côte bordée d’hôtels de luxe à la plage de Cua Dai, à 5 kilomètres de la vieille ville du mythique Hôian. La plage est tout simplement bouffée par les vagues et le sable est parti. C’était déjà commencé il y a quelques temps, mais cette année, depuis le début de la saison, c’est la première fois qu’on ne peut plus s’y baigner, désormais les grues essaient de remettre un peu de sable pour la sauver, arriveront-ils à vaincre la force de la mère nature? Curieusement et heureusement, à un kilomètre de là, la plage d’où partent les pêcheurs aux bateaux paniers n’est pas affectée.

Le marché de Sapa, tant attendu !

DSC_0766La direction ce jour est les montagnes du nord Vietnam, le début de notre voyage. Nous prenons aussi pour la première fois l’autoroute reliant Hànoi et Làocai pour moins de 5 heures. Très peu de véhicules, certaines portions ne sont pas encore tout à fait finies ni les stations de service, mais notre chauffeur est tellement content d’ouvrir la route avec nous. Partis de Hànôi à midi, nous sommes arrivés vers 17h à Sapa (à une heure de Làocai) et c’est bien plus agréable que le train, quelque soit son standing. On s’installe dans cet hôtel comme tant d’autres dans la rue principale, avec un grand hall, tout en bois et une cheminée,

La ville s’allume peu à peu, les boutiques aux touristes de la rue de Câu Mây (pont des nuages) s’activent avec quelques vendeuses qui ne parlent pas vietnamien mais quelques mots d’anglais, en tenues des ethnies aux alentours : H’mong rouge et noir et Dzao rouge notamment.

Pendant le dîner, on nous a annoncé aussi, sans doute avec l’ouverture de la nouvelle autoroute et à l’arrivée du Nouvel An, l’ouverture du nouveau marché construit aux abords de la ville il y a une semaine. Un peu étonnés, mais sans plus, on s’est dit qu’on verra le lendemain.

Maintenant c’est chose faite, le marché en pleine vieille ville de Sapa ne l’est plus, et le nouveau marché n’est pas encore celui où les ethnies aux alentours ont l’habitude d’y descendre acheter les produits qu’ils n’ont pas et vendre leurs productions et leurs récoltes. Peut-être son âme va occuper les lieux dans quelques temps, ou bien elle sera définitivement perdue pour se vouer aux dieux touristiques ?

DSC_0485Nous nous arrêtons dans un village de H’mong (il y en a une vingtaine aux alentours de Sapa) et dans quelques points de vues pour prendre des magnifiques photos des rizières en terrasse, mais je pense que le meilleur moment pour les prendre seraient pendant la moisson, ou encore en été où elles sont vertes. Cet endroit est vraiment magnifique pour faire du trekking de quelques heures ou quelques jours, afin de sortir vraiment des sentiers battus et atteindre les villages un peu plus lointains afin d’avoir plus d’authenticité.

Nous lui préférons définitivement le marché Bac Hà à une centaine de kilomètres à l’est de Sapa. Mais quel est le meilleur moment pour aller à ce marché ? à partir de 6 heures du matin jusqu’à 10h… afin d’éviter l’arrivée massive de ses pairs, les touristes… Eh oui que voulez-vous, lorsqu’il y a quelque chose de beau, il y a des touristes, et ce, de plus en plus. Donc, cette obsession d’être le seul observateur de quelques scènes exceptionnelles doit être au prix de quelques sacrifices.

La suite pour les Nostaliens

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s