Voyage au Japon : 11 façons de s’excuser en japonais

La culture japonaise est réputée d’être assez sophistiquée pour un voyageur qui s’aventure pour la première fois au pays du soleil levant. Un des aspects remarquables du Japon est le nombre de façons qu’il existe de s’excuser. Les excuses sont différentes selon la gravité de l’offense, et de sa relation avec l’offensé.Exif_JPEG_PICTURE

 Sumimasen :

Sumimasen est l’un des mots les plus utilisés dans le japonais parlé. Il est considéré comme une excuse légère. Par exemple, si vous bousculez quelqu’un dans le métro, vous pouvez utiliser Sumimasen, pour vous excuser.

 

Shitsurei :

Shitsurei peut être traduit par “Je suis impoli”. C’est une excuse informelle est assez légère. Si vous avez besoin que l’on vous attrape quelque chose sur la table lors d’un dîner, dites Shitsurei.

 Exif_JPEG_PICTURE

Exif_JPEG_PICTURE

Shikkei :

Shikkei a la même signification que Shitsurei. Ce terme est avant tout utilise par les personnes adultes qui travaillent, les jeunes ne l’utilisent pas. La première fois qu’on le dit, on sait qu’on est entré dans le monde du travail !

Shitsureishimashita :

Shitsureishimashita est la version ancienne de Shitsurei. En japonais, utiliser des termes anciens rend souvent le discours plus formel.

Ce mot peut être traduit par « J’ai été impoli », vous pouvez l’utiliser si vous renversez votre boisson sur la table, lors d’un dîner important, par exemple.

Gomen :

Gomen est une formule très informelle pour s’excuser, que l’on n’utilise généralement qu’avec ses amis proches ou sa famille. C’est l’abréviation de Gomenasai. Dites Gomen lorsque vous arrivez en retard pour rejoindre un ami !

Gomen ne :

Gomen ne peut être traduit tout simplement par “Je suis désolé, ok ?”. Cela a une consonance assez féminine. On peut dire Gomen ne lorsqu’on est en retard pour rejoinder sa petite amie pour le thé, par exemple.

 

Gomenasai :

Gomenasai est une formule familière, ce qui signifie que cela parait formel mais qu’on ne peut l’utiliser qu’avec des personnes dont on est proche. En d’autres termes, ne l’utilisez pas pour vous addresser à votre patron ! Utilisez le si votre petit copain, ou petite copine est en colère contre vous.

Sumimasen deshita :

Sumimasen deshita est la version ancienne de sumimasen. Utilisez le si vous vous faites surprendre par votre patron en train de dormir dans le parc alors que vous devriez être en train de travailler !

Moushiwake gozaimasen deshita :

Moushiwake gozaimasen deshita est une formule très polie pour s’excuser, qu’il ne faut utiliser que si vous avez fait une très grosse erreur. Cela peut, par exemple, être utilisé par le chef d’une entreprise qui a fourni des produits défectueux.

Moushiwake arimasen deshita :

Ce terme-là est encore plus poli. Utilisez le pour vous excuser après que votre entreprise a fourni un produit défectueux très dangereux.

Makoto ni moushiwake gozaimasen deshita :

Cette phrase est utilisée principalement chez les Samouraï et Ninja déshonorés. Ne l’utilisez que si vous tombez amoureux de la fille du Shogun.

 Heureusement les Japonais sont très indulgents pour les gaijin, étrangers, surtout lorsqu’ils voient qu’il s’agit d’un touriste. Donc, ne tardez plus, programmez votre prochain voyage au Japon, que ce soit la première fois ou la énième fois, NostalAsie saura vous monter le projet qui correspondra à vos envies.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s