Japon: Monuments historiques de l’ancienne Kyoto (villes de Kyoto, Uji et Otsu)

Alliant tradition et modernité, le Japon a su conserver ses sites historiques et culturels, bien souvent inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, grâce au soin pris depuis des générations afin de préserver au mieux son patrimoine, en utilisant des techniques traditionnelles. Les palais impériaux de Kyoto, Tokyo ou les temples de bois de Nara, le château d’Himeji, les temples de Nikko ou encore les temples du pèlerinage de Shikoku sans oublié le site naturel emblématique du Mont Fuji, font partie, en autres, des sites incontournables à visiter lors de votre voyage au Japon avec votre agence NostalAsie. Du baroudeur au voyageur plus tranquille, nos circuits sur-mesure s’adaptent à vos besoins. Votre agence NostalAsie vous concoctera votre voyage sur-mesure à travers le Japon pour un séjour réussi.

Japon KYOTO (15)_compressed

Construite en 794 sur le modèle des capitales chinoises de l’époque, Kyoto fut la capitale de l’empire de Japon jusqu’au déménagement de l’empereur vers la nouvelle capitale Edo-Tokyo au milieu du XIX siècle. Kyoto est une ville contrasté entre modernité et histoire à l’image de la construction de la gare moderne et monumentale et du quartier parfaitement conservé de Gion ou des nombreux temples bois jugés sur les hauteurs de la ville. Les monuments de l’ancienne Kyoto, regroupant alors les villes de Kyoto, Uji et Otsu, comportent 17 éléments, tous religieux à l’exception du Nijo-Jo (198 bâtiments et 12 jardins) ont tous été construits ou imaginés entre le X ͤ et le XVII ͤ siècle. L’histoire, la conservation et l’influence que ces bâtiments et surtout les jardins ont eu sur l’architecture japonaise et mondiale a amené l’UNESCO à classer ces bâtiments au Patrimoine. Malgré l’ancienneté de certains lieux, l’attention portée aux japonais à l’entretien et à la conservation de leur héritage culturelle a permis à tous ces monuments de paraître aujourd’hui comme à leur premier jour. La ville d’Uji, depuis 2000, et la ville de Kyoto, depuis 2007, portent désormais une grande attention au développement de l’urbanisme pour limiter les bâtiments trop élevés ou inadéquats aux lieux alentours afin de préserver. Les 17 éléments sont les suivants: Kamowakeikazuchi-jinja, Kamomioya-jinja, Kyo-o-gokoku-ji, Kiyomizu-dera, Enryaku-ji, Daigo-ji,
Ninna-ji, Byodo-in,  Ujigami-jinja, Kozan-ji, Saiho-ji, Tenryu-ji, Rokuon-ji, Jisho-ji, Ryoan-ji, Hongan-ji et Nijo-ji.

Nombre de ses temples se trouvent le long du chemin des philosophes sur les collines de l’est de Kyoto. Les temples les plus célèbres sont le Kiyomizu-no-butai dans le Kiyomizu-dera situé construit sur  139 piliers du haut duquel il est dit la légende dit que si l’on survit à un saut depuis son sommet nos vœux se réaliseront. Visiblement pus d’un a essayé ce qui a poussé le gouvernement à interdire tout saut depuis le haut du temple. Un autre temple célèbre est le Kinkaku-ji (ou rokuon-ji) plus connu comme le pavillon d’or. Conçu au départ pour un aristocrate comme maison secondaire, le bâtiment n’est devenu un temple que bien des années plus tard. Parfaitement conservé, ce temple et ses 2 étages supérieurs complètement recouverts d’or brille été comme hiver en reflet dans l’étang qui l’entoure. Le Ginkaku-ji (Jisho-ji) ou encore pavillon d’argent n’est pas recouvert par ce métal mais est simplement un temple en bois de 2 niveaux entourés par un très beau jardin.  Shimogamo-jinja est l’un des plus anciens temples de la ville et se situe sur le lieu d’une ancienne forêt, 2 de ses 53 sanctuaires sont classés aux trésors nationaux. Nijo-jo seul édifice non religieux classé, est un château construit il y «seulement» 4 siècles, qui fut la résidence du dernier shogun. Le To-ji et sa pagode à 5 étages, classée comme trésor national, est le temple le plus centrale et proche de la gare, malgré son nom qui signifie temple de l’est.

Il vous reste de nombreux temples et jardins à découvrir lors de votre futur séjour à Kyoto. Profitez de cette étape pour louer un vélo, si  vous n’avez pas peur des petits dénivelés afin de profiter d’une autre manière de votre visite.

Publicités