Le festival des fantômes à Taïwan

Vous préparez votre prochain voyage à Taïwan, ne ratez pas ce festival! Au carrefour de la culture, des traditions et des superstitions, ce mois traditionnellement maudit fait pourtant l’aubaine de nos voyageurs.

Selon la tradition, le 7ème mois du calendrier lunaire, est le mois consacré aux morts. Des cérémonies religieuses sont organisées un peu partout sur l’île. Au programme: offrandes, danses, musiques, chants des moines et rites religieux. Le festival des fantômes à Keelung, qui se tiendra cette année en août est le plus spectaculaire des évènements religieux avec notamment des lâchers de lanternes sur l’eau, un moment magique !

A helper places a chair for a worshipper dressed in a costume during the Cheng Huang Ye parade as part of the Hungry Ghost Festival in Hsinchu

Selon les croyances taoïstes, le gardien des portes de l’enfer aurait décrété à ce moment de l’année une amnistie miséricordieuse de toutes les âmes perdues en les relâchant sur terre. En recevant les offrandes qui leur ont été dédiés, ils pourraient ainsi retrouver leur chemin. Quant aux croyances bouddhistes, elles proviendraient d’un certain Moginlin, un disciple du Bouddha Sakyamuni, qui serait venu en enfer dans le but de sauver sa défunte mère. Au 15ème jour du septième mois lunaire, cinq fruits et une centaine d’autres offrandes ont été offerts dans dix directions à tous les fantômes dans l’univers afin de soulager les souffrances de sa mère en enfer. Ces deux interprétations font aussi partie des valeurs importantes des traditions chinoises que sont la patience, la charité et la piété filiale.

Le festival des fantômes à Keelung remonte à l’époque de la guerre entre les peuples de Changchow et ceux de Chuanchow provenant de la province de Fukien en Chine continentale en août 1851. Cette guerre, d’une rare violence provoqua de nombreux morts; depuis, les familles viennent déposer des offrandes pour soulager les âmes des disparus.

Quelques jours avant le début de ce festival, des lampes et des bannières en bambou sont accrochées le long des routes principales, dans les gares, les temples et centres culturels ajoutant une touche festive à cette manifestation. Ces messages servent à inviter toutes les divinités célestes pour superviser les travaux de cette cérémonie et aussi d’attirer les esprits errants à venir partager les sacrifices qui leur sont offerts. Au 1er jour du septième mois lunaire, le festival est inauguré par l’ouverture des portes de la tour du temple « Old Venerable ». S’en suit des manifestations religieuses dans toutes la ville alternant entre offrandes, parades, lâcher de lanternes et danses.

SANYO DIGITAL CAMERA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s