Voyage en Indonésie : Les îles Moluques

Le voyage en Indonésie se concentre sur Java – Bali – Lombok, le trio gagnant. Certains voyageurs poussent leur inspiration jusqu’aux Célèbes, Sumatra ou encore Bornéo, et, dernièrement, Florès. Fidèle à notre tradition de voyage hors des sentiers battus, on vous fait découvrir aujourd’hui les Moluques !

îles moluques

Les îles Moluques, Maluku en indonésien, doivent leur surnom d’îles aux épices à la production de noix de muscade, de clou de girofle et de cannelle qui au 16ème siècle représentait une valeur proche de l’or pour les puissances européennes qui en faisaient le commerce. Ces îles furent longtemps un comptoir important pour l’Europe avant d’être délaissées au profit d’autres commerces. Mais avant les Européens, ces îles tiendraient leur nom officiel de l’arabe Jazirat-al-Muluk qui signifie «de nombreux rois» à l’époque où l’archipel était divisés en plusieurs royaumes. Du fait de son passé, la population y est très métissée par ses origines (malaise, indienne, arabe, chinoise et européenne) avec les richesses culturelles que cela a apportées ainsi parfois que les tensions, apaisées aujourd’hui.

Situées à l’est en Indonésie, les îles Moluques forment un archipel constitué de plus d’un millier d’îles (parmi les dix-sept mille îles que compte l’Indonésie) étendues sur plus de 1000 kilomètres carré. L’archipel est divisé en 3 régions : le nord où le temps est plutôt égal toute l’année, le centre avec des pluies parfois marquées et le sud avec des saisons similaires au reste du pays, c’est-à-dire la saison sèche et la saison des pluies.

Encore peu visitées du fait de leur éloignement par rapport à la capitale et moins connues que Sumatra, Java ou Bali, cet archipel mérite le détour pour la beauté de ses paysages et la diversité des activités que vous pourrez pratiquer. Vous pourrez tout aussi bien profiter des plages et des eaux turquoise à Tidore ou des randonnées dans les montagnes de Leitimur ou encore pratiquer du snorkeling à Matara et nager avec les tortues de mer.

Pour vous y rendre, il vous faudra un peu plus de trois heures en avion de Jakarta ou de Denpasar à Ambon la capitale de la région. Depuis Ambon, vous pourrez vous rendre sur les autres îles en bateau ou par avion, d’autres aérodromes existant sur l’archipel. Sur les îles, vous trouverez les mêmes moyens de transport qu’ailleurs en Indonésie mais vous devrez prendre votre temps du fait des infrastructures routières tout de même moins développées. Contrairement aux autres îles du pays, plus connus des touristes, les Moluques ne jouissent pas d’énormément d’infrastructures hôtelières à l’exception d’Ambon et Ternate ainsi que Banda notamment. Ne vous attendez donc pas à du grand luxe sur place mais ce que vous ne trouverez pas dans le confort, vous le trouverez dans la chaleur de l’accueil des habitants malgré de peu d’anglais parlé ici. Dans un certains lieux plus isolés, vous pourrez même dormir chez eux mais il vous faudra connaître quelques rudiments d’Indonésien. Si vous souhaitez vous reposer, vous pourrez séjourner à Banda Neira ou encore profiter des forêts et paysages escarpés du parc national de Manusela. Les amoureux des oiseaux pourront également profiter de la diversité des espèces endémiques à l’île (cacatoès, perroquet à tête noire…) ainsi que des papillons peuplant l’île.

Si vous n’avez qu’une semaine à consacrer aux Moluques, vous pourrez commencer votre programme par une visite de quatre îles dans la région de Ternate (ville principale du Nord) et Tidore et faire des randonnées à Gamalama ou Kiematubu, du snorkling à Maitara ou encore visiter les villes d’Hiri, Soasio et Telaga. Vous continuerez votre séjour vers Halmahera et Tobelo en bateau puis Visiterez Golela. Suivra la région de la ville d’Ambon (Sud), ses musées, ses plages et la ville d’Haruku. Vous finirez votre séjour à Tual et les plages des environs. Ceci n’est évidemment qu’une petite suggestion par rapport à toutes les possibilités qu’offrent les Moluques à ses visiteurs.