Voyage en Corée du Sud: La cuisine coréenne

Gyeongju

La cuisine coréenne n’est pas bien connue, profitez d’un voyage en Corée du Sud pour vous délecter de ces petits délices aussi délicats que succulents. En cette soirée de septembre, nous avons un grand plaisir de recevoir nos voyageurs, dont certains fidèles depuis plus de quinze ans, pour notre soirée d’anniversaire à la couleur coréenne. L’occasion de revenir sur cette cuisine qui fait des adeptes inconditionnels et sur certaines spécialités dont on a parlé et qu’on a goûtées.

corée

Mais tout d’abord, que peut-on parler de la Corée du Sud ? un pays peu connu mais bien plébiscité par les grands voyageurs, beaucoup y retournent pour un second voire un troisième voyage pour retrouver cette ambiance si particulière, ces goûts des aliments qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Les temples et les montagnes de la Corée font le bonheur de tous les amoureux de la nature et d’architecture sacrée en Asie. Séoul, la capitale trépidante avec ses célèbres marchés et ses buildings, mais qui cache aussi quelques joyaux architecturaux de cinq palais. La gastronomie coréenne, quant à elle, ne fait pas l’unanimité mais fait de plus de plus d’adeptes.

seoul

Les raviolis coréens, mandou, sont différents de ceux qu’on puisse goûter en Chine ou en Asie centrale. En Chine, on façonne le ravioli avec la farce crue et le faire cuire après à la vapeur, en potage, en friture, ou dans la région de Shanghai, en grillés. En Corée, on fait cuire déjà les ingrédients de la farce (légumes et herbes, rarement de la viande), avant de les rassembler dans la feuille de pâte, on façonne le ravioli puis on le fait griller à la poêle, ce qui peut se rassembler au gyoza japonais, mais les herbes de la version coréenne lui donnent un goût particulier.

Une autre spécialité coréenne est le chapche, vermicelles sautés aux légumes au goût inimitable de l’huile de sésame. Si au Vietnam ou en Chine, ces vermicelles transparents sont faits soit à base de farine d’un type de manioc ou aussi de lentilles jaunes, en Corée, ils sont faits de farine de patate douce, ce qui leur donne un goût et une consistance différents.

kimbap12

Les crêpes coréennes sont un fait un appel commun des petits beignets de légumes ou de poisson. Légèrement enrobés d’un pâte, ils ne sont pas frits, mais grillés sur une plaque type plancha espagnol, et donc pas gras du tout. On a aussi goûté au kimbap, qu’on peut qualifier de sandwich coréen puisque c’est le repas pique-nique typique, confectionné maison que les enfants coréens emmènent à l’école pour leur encas. Il s’agit des rouleaux d’algues avec riz et garniture (œuf, légumes) coupés en rondelles, un peu de style maki, au goût typiquement coréen.

Le 9 septembre était aussi la fête du mi-automne, la fête des enfants en Asie et en Corée en particulier, qui a lieu tous les ans à la pleine lune du 8e mois lunaire. Nous avons donc goûté aux gâteaux de la fête de lune du chusok, pour clôturer cette petite soirée entre voyageurs dont beaucoup sont devenus amis !

mandou

A une prochaine fois, on aura l’occasion de vous parler des autres plats coréens comme les nouilles glacées, les barbecues (puisqu’il y en a deux sortes différentes), le fameux kimchi, le ginseng et autres trésors culinaires de Corée.

Vous souhaitez vous faire un voyage en Corée n’hésitez pas à vous rendre sur notre site internet www.ann.fr.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s