Voyage en Chine – Le Mausolée du premier empereur Qin

Avec une histoire de plusieurs millénaires, la chine s’est peu à peu ouverte au monde extérieur. Le rattrapage économique qui du pays depuis les années 70 a même amenée le pays à devenir une de premières puissance mondiales. L’ouverture économique s’est accompagné d’un développement du tourisme pour faire découvrir ses pas moins de 45 sites inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, la Grande Muraille de Chine, le Mausolée de l’Empereur Qin et ses soldats de terre cuite, le Mont Wutai, etc.

 mausolée Chine

Le premier Empereur Qin, malgré de nombreuses recherches afin de devenir immortel par la science ou des essais plus mystiques, voyant qu’il ne parviendrait pas à ses fins, décida de faire construire un mausolée rappelant sa gloire pour l’éternité. Commencé lorsqu’il était encore jeune, la construction du mausolée entreprise par des centaines de milliers d’hommes pris 36 ans. Beaucoup des travailleurs, artisans, prisonniers, personnes devant payer une dette, qui furent réquisitionnés pour la construction succombèrent à leur labeur. Le mausolée fut achevé par son fils après sa mort en 210 avant J.C. Découvert en 1974, le Mausolée de l’empereur Qin est un site qui n’a pas encore livré tout ses secrets. Abritant une armée de 8000 soldats de terre cuite, dont seul 2000 sont excavés pour l’instant, le site évoque le schéma urbain de sa capitale Xianyan avec même l’utilisation du mercure pour reproduire le tracé du fleuve Yangtse et du fleuve jaune. Chaque personnage, de taille réel, est différent ; par sa taille, son visage, etc. Des statues de chevaux, de chars et d’armes sont d’un réalisme saisissant. L’ensemble, inscrit depuis au patrimoine Mondial de L’UNESCO est reconnu comme un témoignage de l’ère du 1er Empereur de Chine. Fondateur du premier Empire unifier de Chine, Qin fut également à l’origine de la construction de la Grande Muraille. Les vestiges découverts à Xianyan couvrent une superficie de 56.25km sur 600 sites et constituent une petite ville souterraine sur laquelle l’Empereur pouvait encore régner après sa mort. Ces vestiges démontrent également le haut niveau de technique de la poterie, de la construction des chars, de la métallurgie et de la transformation des métaux sous la dynastie Qin. Les fouilles ont pu montrés que des pièges avaient été installés afin de protéger la tombe de toute intrusion une fois scellée et la partie actuellement visibles avec les soldats constituerait uniquement la partie émergée de l’iceberg que constitue le mausolée. Les techniques actuelles d’excavations ainsi que le présence supposée de mercure, en quantité, dans les chambres funéraires ne permettent pour l’instant pas de mettre à jour l’ensemble des vestiges de ce lieu.  Des indications précieuses sur le site et ce qu’il reste encore à découvrir sont données dans les récits d’un écrivain, Sima Qian, célèbre sous la dynastie Han. Selon ses écrits, une multitude d’objets de forte importance historique reste à découvrir.

Xi’an est un centre névralgique important de la région et est donc accessible par de nombreux moyens de transports, notamment par un aéroport international.

Votre agence NostalAsie, vous concoctera un voyage sur mesure afin que vous puissiez découvrir la richesse des lieux et monuments parfois imposants et souvent majestueux de la Chine.

Publicités