Fêtes traditionnelles au Laos

Il y a autant de population d’autres ethnies minoritaires que de Laos, l’ethnie principal du pays des millions d’éléphants et chaque ethnie contribue leurs festivals et leurs fêtes traditionnelles à ceux des Laos dont la principale source d’inspiration de fêtes vient de la tradition bouddhique que vous découvrirez au fil de l’année pour correspondre à votre période de voyage.

Jour des ancêtres (ou des morts) Boun Khao Padabdin, en septembre

Festival de l’île de Khong, Bun Nam ou Suang Heua, en octobre

Courses de bateaux, Boun Ok Phansa, en octobre

Festival de la pagode de Pha That Luang à Vientiane, en octobre – novembre

Nouvel An H’mong, en décembre – janvier

Pi mai, Nouvel An, mi-avril

Zoom sur: Le Makha Boussa

Fetes_laotienne_3

Moins connue que le Vesak (naissance du Bouddha, en mai), Makha Boussa est aussi une très importante fête bouddhique célébrée dans les pays du Bouddhisme Theravada (Petit Véhicule). Ce jour-là Bouddha a prêché les règles principales de sa religion devant plus de mille disciples. Le plus bel endroit pour le voir est bien entendu Luong Prabang où une procession des lanternes va d’un temple à l’autre dans toute la ville. On la célèbre sous ce nom plus ou moins orthographié de différentes manières (Magha puja en Thaïlande) le jour de la première pleine lune du calendrier lunaire (généralement en février), aussi au Cambodge, en Birmanie, ou encore au Vietnam où l’on appelle tout simplement « fête de la première pleine lune » où tout le monde se doit aller à la pagode.

download (11)

Zoom sur: Boun Xouang Heua est la fête des eaux et rime aux courses de bateaux sur le Mékong au Laos. Elle est souvent couplée avec la fête de Boun Ok Phansa, l’homologue de Loy Krathong en Thaïlande,  qui marque la fin du carême bouddhique, ainsi que pour marquer la fin de la.

Zoom sur: le Nouvel An H’mong

maxresdefault

Les H’mong (parfois appelés Mèo au Vietnam) fête Nouvel An à l’entrée de l’hiver (novembre – décembre) et c’est au Laos où habite une très grande communauté H’mong que cette fête a une portée particulière. C’est la seule fête de l’année pour eux et toute la grande famille se doit réunir pour l’occasion. Ils tuent les cochons ou poulets, font des gâteaux à base de riz de montagne (les banh dày en vietnamien) pour les offrandes. Puis les familles se réunissent pour discuter, changer, les jeunes font des jeux de balles ou encore partir pour échanger des chants alternés entre garçons et filles pour se faire connaissance et plus tard fonder une famille. Plusieurs virtuoses de l’orgue à bouche, le Khèn, se font admirer par les villageois et les jeunes filles timides qui se parent de leurs plus beaux habits. On peut y assister dans toutes les provinces de montagnes où vivent les H’mong au Laos et au Vietnam.

Publicités